Dénutrition de la personne âgée : causes, conséquences et suivi nutritionnel

La dénutrition de la personne âgée est un phénomène important. Selon les statistiques, En France, 300000 à 400000 personnes âgées vivant à domicile sont dénutries. (https://www.cairn.info/revue-gerontologie-et-societe1-2010-3.htm) Le vieillissement entraîne des modifications significatives du métabolisme. Cela aboutit à la fragilisation des personnes âgées. CDIET permet l’accompagnement diététique des personnes âgées et apporte une solution simple et efficace de dépistage de la dénutrition.

Pourquoi les seniors sont-ils victimes de la dénutrition?

Selon l’insee Les habitants âgés d'au moins 65 ans représentent 18,8 % de la population (https://www.insee.fr/fr/statistiques/1906664?sommaire=1906743). Nombreuses d’entres elles sont en situation d'isolement. Les risques de dénutrition, causés par le vieillissement et renforcés par l'isolement sont réels pour une partie de cette population fortement à risque. La dénutrition des seniors est le résultat de plusieurs facteurs liés à l’âge et à l’état de santé général. On observe par exemple une dérégulation très sensible de l’appétit: avec le vieillissement, goûts et saveurs de la nourriture s'altèrent et cela est souvent accompagné de difficultés bucco-dentaires. Le vieillissement engendre également des modifications métaboliques. L'ensemble de ces facteurs rendent plus difficile la mise en place d'une alimentation adaptée, notamment si la personne est atteinte de maladies métaboliques (comme le diabète ou l'hypertension artérielle) ou d'intolérences (intolérence au gluten, au lactose, ...).

Ces éléments sont souvent la cause de l'apparition de la sarcopénie, phénomène gériatrique qui commence par une diminution des capacités musculaires, augmentant fortement le risque de diminution de la capacité physique. La dénutrition et ses complications sont souvent associés aux chutes et à la perte d'autonomie de la personne.

Quelles sont les conséquences de la dénutrition chez la personne âgée ?

Si la combinaison de ces facteurs entraîne dénutrition et complications sur l'état de santé de la personne âgée, elle engendre d’autres conséquences sur le corps qui deviennent des petits obstacles dans la vie quotidienne. Marcher et bouger devient plus difficile. Le senior souffrant de dénutrition perd peu à peu son autonomie et a plus de risques de faire des chutes, des fractures notamment du col du fémur, ou de développer des escarres en cas d’alitement. Dans le volet dénutrition et conséquences, plusieurs difficultés se rajoutent à la liste: fatigue, perte de poids, anorexie, infections et dépressions. Grâce à son questionnaire intelligent, l’application connectée CDIET aide le personnel médical et paramédical à identifier la dénutrition et ses conséquences chez une personne âgée. L’outil permet également un suivi personnalisé réalisé par un diététicien nutritionniste afin d'apporter une réponse nutritionnelle claire, des soins spécialisés, ainsi que de maîtriser l’évolution du poids et de l'alimentation de la personne.

Quels sont les signes de la dénutrition de la personne âgée?

Certains signes de dénutrition laissent présager une situation alarmante chez les personnes âgées. Parmi ces signes de dénutrition , la perte de poids et la fatigue sont les plus remarquables.

La perte de poids

Le contrôle de la courbe du poids permet de voir les impacts des modifications du comportement alimentaire. Si le poids diminue de 5% en un mois ou de 10% en six mois, ou bien si l’indice de masse corporelle est inférieur ou égal à 21, la personne âgée est considérée comme en état de dénutrition.

Modification des habitudes alimentaires

Toujours liée aux troubles de l’appétit, on distingue aussi une nette modification des habitudes alimentaires. En effet, le senior a moins d’appétit. On remarque qu'il n'a plus plaisir à manger, ce qui peut amener à une diminution des consommations alimentaires, voire de sauter des repas.

La prévention de la dénutrition

Afin de prévenir la dénutrition de la personne âgée il est important de réagir rapidement aux premières manifestations des signes d’alertes listés par la Haute Autorité de Santé (HAS). (https://www.has-sante.fr/upload/docs/application/pdf/denutrition_personne_agee_2007_-_argumentaire.pdf) Une intervention rapide permettra d’éviter l’entrée dans la spirale de la dénutrition et ainsi le risque de dépendance pour le senior.

Qui pose le diagnostic de la dénutrition de la personne âgée ?

Le diagnostic de la dénutrition est réalisé par le médecin traitant, parfois avec l'aide d'un diététicien nutritionniste. Par ailleurs, les maladies chroniques peuvent cacher une situation nutritionnelle alarmante : il est donc important de poser un diagnostic clair pour réviser et rétablir l'équilibre nutritionnel. A partir du constat de la situation de santé, le diététicien nutritionniste propose un programme de suivi nutritionnel du senior qui est établi et suivi en collaboration avec le médecin. L’application connectée CDIET est un outil indispensable pour assurer ce suivi. CDIET permet la collaboration entre professionnels de santé en établissement et à domicile grâce à l’utilisation d'outils intelligents (questionnaires, vidéo-conférence, dashboard, ...). Mensuellement, en fonction des renseignements récoltés par le questionnaire, les intervenants peuvent ainsi moduler l’alimentation du patient selon ses besoins physiques et sa situation de santé. L’alimentation de la personne âgée est ainsi adaptée grâce à l’utilisation de l’application CDIET. Il est possible de mutualiser le service CDIET à plusieurs organisations pour apporter une amélioration nutritionnelle tout en réduisant les coûts d’accès.

Prise en charge de la dénutrition

Une fois le diagnostic de dénutrition établi, le diététicien nutritionniste effectue une prise en charge diététique, en suivant les recommandations de la HAS, afin de remonter l’indice de masse corporelle (IMC) de la personne suivie. La prise en charge dépend de la sévérité de la dénutrition. La mission principale du diététicien est donc d’adapter l’alimentation de son patient à ses habitudes alimentaires, ses capacités et son environnement. Si la prise en charge diététique ne suffit pas le médecin pourra prescrire des compléments nutritionnels oraux (CNO).

La dénutrition est un mal silencieux qui est un facteur important de risque de dépendance pour la personne âgée. Une prise en charge nutritionnelle est bénéfique dès l’apparition des premiers facteurs de risque et devient nécessaire dès que le diagnostic est posé. Malheureusement peu de senior accèdent à cette prise en charge et ils ne sont diagnostiqués que lors d’une hospitalisation, c’est-à-dire quand la dénutrition est déjà installée.