Blog Cdiet

Anorexie de la personne âgée : comprendre et prévenir

L’anorexie est une diminution ou perte de l’appétit. Elle peut être le résultat de troubles alimentaires ou physiologiques et son installation peut être lente comme brutale. L’anorexie de la personne âgée nécessite d’être prise en charge dès sa détection. En effet, c’est un des facteurs de risque de la dénutrition car avec une perte d’appétit les apports nutritionnels diminuent, entraînant un déséquilibre protéino-énergétique. La dénutrition est le premier pas vers la dépendance (la spirale de la dénutrition) pour la personne âgée . C’est pourquoi il est nécessaire de comprendre, de repérer et d’intervenir rapidement.

Les différents troubles alimentaires

Les troubles nutritionnels chez la personne âgée peuvent avoir différentes manifestations, allant d’une diminution de l’appétit jusqu’à un refus alimentaire.
L’anorexie mentale peut apparaître chez une personne âgée isolée, dépressive ou qui vient de perdre un proche. En effet, la lassitude générale diminue les envies dans leur globalité, dont l’envie de manger. Cette anorexie peut s’installer progressivement et paraître inaperçue pour l’entourage dans les premiers temps.
Le refus alimentaire peut se manifester lorsque la personne âgée se “laisse aller” et arrête presque tout apport alimentaire afin de se laisser mourir. L’alimentation étant souvent surveillée par la famille, le refus alimentaire peut également être utilisé comme moyen de “chantage” en cas de détresse psychologique (éloignement des enfants, entrée en Établissement d’Hébergement pour Personne gée, …)

Les troubles non alimentaires

L’anorexie de la personne âgée peut également avoir une cause physiologique. En effet le vieillissement entraîne une diminution du goût et de l’odorat, ce qui peut réduire l’appétence que le sénior aura pour ses repas. Une durée plus longue des repas peut également amener à une diminution des consommations alimentaire en déclenchant la sensation de satiété alors qu’une quantité plus faible d’aliments a été ingérée.
D’autre part, la douleur engendrée par des pathologies ou certaines situations (douleurs articulaires, douleurs buccales, …) peuvent diminuer l’appétit, d’autant plus lorsque des médicaments sont consommés juste avant les repas : ils sont souvent ingérés avec de l’eau ce qui remplit l’estomac et donne une impression de satiété.
Les troubles de la déglutition et de la mastication ont également leur rôle à jouer : certains aliments ne seront plus consommés par peur de ne pas réussir à les manger (les entrées à base de crudité par exemple).
Enfin, les problèmes de digestion comme la constipation dont sont souvent victimes les personnes âgées entraînent un inconfort pouvant amener à une anorexie.

Dépistage de l’anorexie chez la personne âgée

L’anorexie est une des premières étapes de la spirale de la dénutrition, il est donc important de la repérer et de la prendre en charge rapidement. Certaines formes d’anorexie, comme le refus alimentaire, sont plus faciles à dépister que d’autres. Il faut donc être vigilant sur les consommations alimentaires afin de détecter la présence d’une anorexie.
En Établissement pour Personnes gée Dépendantes (EHPAD) le dépistage de l’anorexie est plus aisé car le personnel est présent lors de toutes les prises de repas et peut apprécier, jour après jour, la quantité du repas qui a été consommée.
A domicile en revanche la famille n’est pas toujours là lors des repas, comme les aidants professionnels bien que ceux-ci, en observant et en discutant avec la personne âgée, peuvent déceler une anorexie lorsqu’elle est installée.
Prise en charge de l’anorexie de la personne âgée

Lorsqu’une anorexie a été repérée, il est important de la prendre en charge rapidement.
La première étape consiste à déterminer la cause de l’anorexie. Dans le cas d’une anorexie mentale ou d’un refus alimentaire on peut proposer une prise en charge psychologique. Il faudra également briser l’isolement du sénior. Il est également possible de travailler sur le visuel de l’assiette en variant les couleurs et en proposant de petites quantités dans une grande assiette.
La prise en charge d’un refus alimentaire dans le cas d’une fin de vie est cependant différente : on ne pratique pas d’acharnement, bien que la situation d’un parent qui refuse de s’alimenter puisse être difficile pour l’entourage. On proposera alors l’alimentation plaisir, qui consiste à donner les aliments et quantités encore appréciée par la personne âgée.
Dans le cas d’une anorexie ayant un facteur physiologique il faudra prendre en charge la cause en se rapprochant du médecin traitant.

L’anorexie est un trouble que l’on peut prendre en charge afin de prévenir la dénutrition chez la personne âgée. Vous pouvez trouver différents articles sur la prise en charge de la dénutrition sur ce site.

L'équipe CDIET

L’équipe CDIET regroupe des experts en diététique, gériatrie et télémédecine. Découvrez les conseils pour améliorer la nutrition personnes âgées dépendantes.